<< Ampoules à LED: Test1, partie 2 | Page d'accueil | Ampoules à LED: Test1, partie 3 >>

La vulgarisation technologique - ou marketing

Comme Noël approche, et que le shopping d'objets à faible valeur ajoutée va devenir très commun, je lisais une review dans 20 minutes d'un appareil Nikon, le D40 pour être précis. Le 6 décembre. L'article essaye de comparer ce reflex à des compacts, et déjà, c'est un exercice périlleux. Comme il est tout petit, le consensus est de dire qu'il peut plaire à des gens à la recherche de compacts.

Jusque là, malgré le fait qu'on compare des pommes et des cailloux, ça peut aller. Mais c'est à la fin que l'on retrouve l'inévitable - dans ce genre d'article - contre-vérité technique. Car l'auteur de l'article se permet de rajouter:

On regrettera cependant le manque de sensibilité du capteur (6 mégapixels, alors que des compacts à 300€ en affichent 10) et le fait qu’il ne soit ni stabilisé ni pourvu d’un système anti-poussière

Et alors là, on est dans l'absurdité complète - au moins d'un point de vue technique. Tout - ou presque - est faux dans cette phrase. Mon plus grand espoir? Que l'auteur de l'article lise cette diatribe bloguesque et apprenne un peu... Mais je sais, c'est très prétentieux.

  • La sensibilité d'un capteur n'a rien à voir avec le nombre de pixels qu'il peut rendre. Le nombre de pixels est appelé la résolution. La sensibilité décrit la capacité du capteur à capter des images de bonnes qualité dans une faible lumière. C'est justement un des grands avantages qu'un reflex sur un compact. On peut donc affirmer avec une certaine assurance que cet appareil a une meilleure sensibilité qu'une écrasante majorité de compacts.
  • Le fait de n'avoir que 6 mégapixels garantit-il une moins bonne qualité d'image que le fait d'en avoir 10? Non, au même titre qu'une voiture avec un moteur de 3l ne va pas forcément plus vite qu'une voiture avec un moteur de 2l. Ce que l'on peut affirmer, par contre, c'est que les images seront beaucoup plus grosses avec 10MP - et que donc vous en mettrez moins sur votre carte mémoire. Mais la résolution n'est pas le seul facteur à prendre en compte ici. Pourquoi alors regretter de n'avoir que 6MP? 6 millions de bons pixels valent 3 fois 10 millions de mauvais pixels.
  • Le fait d'avoir un zoom stabilisé est-il un gage de qualité? Oui, à condition de comparer ce qui est comparable: Un appareil donné avec un zoom stabilisé fera des photos moins bougées que le même appareil avec un zoom non stabilisé. Mais si un autre appareil - sans zoom stabilisé - vous permet de prendre vos images à 1/1000° de secondes, alors il n'a tout simplement pas besoin de zoom stabilisé !!! Pour reprendre mon analogie avec les bagnoles, une voiture avec turbo est-elle plus ou moins rapide qu'une voiture sans? Oui? Ben... ça dépend. Une Porsche sans turbo est plus rapide qu'une 205 Turbo Diesel. Dans tous les cas.
  • Un système anti-poussière est tout simplement non-nécessaire sur un reflex dans la mesure où on peut enlever l'optique (l'objectif). On peut donc nettoyer à loisir ce qu'il y a derrière. C'est certes plus délicat, mais cela permet plus de choses. C'est comme comparer un roman illustré avec une BD en disant que le roman, lui, a des illustrations... Quel est le sombre ignare qui a écrit cet article?

Pour résumer, on a un article qui nous décrit un appareil photo, et les seuls arguments techniques employés sont en fait inversés. Un reflex a un certain nombre d'avantages sur un compact: Qualité du capteur, optique interchangeable, visée analogique. Il a aussi des inconvénients: Le prix, la taille et la nécéssité de bien maitriser l'appareil pour en exploiter les possibilités. C'est tout ce qu'il y a à savoir.

Je n'ai pas encore vu un journal "généraliste" (dans le sens non-technique) faire un article de vulgarisation technologique (lire: plus qu'un encart de 20 lignes) qui soit digne d'un quelconque intérêt. 20 minutes n'y déroge pas...

Catégories : Culture, Société, Technologie