<< Les éoliennes sont-elles écologiques ? | Page d'accueil | Pourquoi je vais voter Fillon >>

Bye bye Netflix

Vous avez bien lu. Netflix s'en va. Enfin, entendons-nous bien, Netflix va continuer de proposer ses service en France. Bien sûr. Mais ses bureaux parisiens vont fermer pour être transférés aux Pays Bas. Ça alors...

On imagine que du côté du ministère de la culture, la stupéfaction doit être totale.

Netflix ne peut en effet siéger en France sans respecter les quotas en vigueur de 40% de production Française (Et tout un tas d'autres vexations - fiscales ou autres - dans le but de préserver l'exception culturelle Française bien entendu). Je ne sais pas comment cela peut bien se décliner sur un offre VOD comme Netflix, mais bon. Du coup, ils se sont baignés dans ladite exception culturelle Française et ont même produit une série de leur cru Marseille qui fut un succés... disons discutable.

On peut en lire dans la presse, notamment sur Europe 1:

Outre les impôts - Netflix France a payé 600.000 euros d'impôts sur les sociétés -, les obligations concernant la contribution à la création pourraient expliquer ce déménagement. En s'installant en France, le service de VOD par abonnement était en effet obligé de contribuer au fonds d’aide à la création administré par le CNC et de respecter les règles de diversité culturelle imposées par le CSA.

Sachant que le site de Libération nous apprend que l'entreprise a fait un bénéfice de 1.1 millions d'euros l'année en question, ça fait plus de 50% d'impôts... Bon, d'accord, c'est beaucoup, mais c'est finalement assez peu pour participer à la grandeur de l'Exception Culturelle Française.

Sur le site de l'Express:

L'ancienne ministre de la Culture, Aurélie Filippetti, avait pourtant insisté pour que la société américaine s'installe dans l'Hexagone, y paie ses impôts et participe au financement de la création culturelle lors de son arrivée, à la fin de 2014.

Mais mais... Netflix est certes une société de diffusion de médias, mais c'est aussi une société de production. Du coup, payer 54% d'impôts afin de financer la création culturelle, à savoir sa propre concurrence, ne semble pas être une idée très fine pour le géant Américain...

Le géant a donc décidé de partir. Avec lui, ses impôts, ses employés et ses productions. Mais rassurez-vous! le site d'Europe 1 a de bonnes nouvelles:

Une nouvelle directive européenne. En s’installant aux Pays-Bas, Netflix pourra en théorie échapper à ses règles. Du moins à court terme. Mais, la situation devrait évoluer dans les mois à venir, avec la mise en place d'une nouvelle directive européenne. Cette nouvelle directive sur les services de médias audiovisuels, en cours d'examen, impose notamment une harmonisation des règles de diversité culturelle. Les services seraient aussi obligés de proposer au moins 20% de contenus européens.

Ouf! Nous voilà sauvés. La cavalerie Européenne arrive et va pouvoir imposer nos beaux quotas à nous qu'on a à l'Europe entière. Nul doute que le succès sera aussi éclatant.

Netflix n'a qu'à bien se tenir!

Catégories : Politique, Culture, Technologie

Re: Bye bye Netflix

1,1 millions d'euros de bénéfices en France (et non pas 1,1 milliards)... ce qui en soit n'est pas si mal non plus.
Avatar: pieroxy

Re: Bye bye Netflix

Merci. C'est corrigé.