<< L'assemblée Nationale en Folie | Page d'accueil | Le drame du désamiantage >>

Clichy, ou la France à l'envers

Petit rappel pour ceux qui ne suivraient pas ou ceux qui me liront dans quelques temps: A la suite d'un contrôle d'identité à Clichy, trois jeunes ont apparemment pris la fuite. Allant se réfugier dans un transformateur EDF (quelle drôle d'idée !!) deux d'entre eux trouveront la mort, électrocutés.

Tragédie, s'il en est. Une mort est toujours une tragédie, mais était-il besoin d'en faire un barouf pareil?

Les uns (parents des victimes) crient que les policiers poursuivaient les jeunes, insinuant une responsabilité de ces derniers dans la tragédie. Et les forces de l'ordre de se défendre que non, il n'y a pas eu de courses poursuites.

Ils ne les ont pas poursuivis? Mais ils auraient dû!!!! Si quelqu'un prend la fuite lors d'un contrôle d'identité, il mérite d'être poursuivi! C'est même un des devoirs des policiers que de les poursuivres!

De toutes façons, poursuivis ou pas, je ne vois pas comment la mort de ces deux jeunes pourrait être imputée aux forces de l'ordre. Personne ne les a forcés à braver des barrières avec d'énormes têtes de mort dessus. Personne ne les a forcés à entrer dans le transformateur EDF. Personne ne les a incités à le faire. Personne ne les a aidés à se donner le mort.

Et Sarkozy de se faire huer lorsqu'il déclare qu'il n'y aura pas de pitié pour les délinquants. Certes, il n'a pas fait preuve d'une diplomatie à toute épreuve et a laissé de côté le problème de fond des banlieues, mais il me semble qu'il a fait preuve de clairvoyance, voire d'un certain bon sens au vu de l'urgence du moment. Aprés tout, il est ministre de l'intérieur, pas de l'urbanisme, de la ville ou de l'économie. Son rôle est d'assurer la sécurité du pays, pas le traiter le problème de fond des banlieues. Ses détracteurs impliqueraient-ils qu'il faut laisser les délinquants se défouler en toute impunité?

Depuis des années (décennies?) on laisse la petite délinquance faire ses méfaits en toute impunité: Vols de voiture, gentes, autoradio, feux de poubelle ou de voitures, etc... Faut-il s'étonner que cette violence subisse aujourd'hui une escalade? Quel discours peut-on opposer à des jeunes qui prennent le vol et la délinquance pour un acquis social?

Catégories : Société