<< Précédent | Page d'accueil

Paris sur la guerilla urbaine

C’est mon quotidien lorsque je marche de ma station de RER jusqu’à mon bureau: je marche dans Paris.

Mon quotidien est donc de naviguer dans la capitale deux fois par jour. En tant que piéton. Et là, rien d’autre à faire que de regarder ce qui se passe autour de soi. Et il vaut mieux! Car naviguer dans la capitale se fait souvent au péril de sa vie.

Il ne se passe donc pas un matin sans que je ne voie sous mes yeux diverses entorses au code de la route. Vous savez, ce fameux livre qui décrit comment les différents pilotes des engins qui sillonnent nos routes sont régis. Enfin, ailleurs, car force est de constater que dans la capitale, le code de la route n’a plus cours.

Les feux rouges sont juste une indication qu’il faudrait ralentir. Les sens interdits ne sont que des vagues signes de danger. Les passages piétons une incitation à klaxonner. Les priorités à droite une excuse pour râler. En ce sens, chacun des principes du code de la route existe bel et bien dans Paris, mais leur significations sur le bitume de Paname est bien différente.

Il n’est donc pas rare de voir un automobiliste sortir en trombe de son véhicule, interrompant son coup de fil, pour attraper un piéton ou un cycliste afin de le menacer - sans l’ombre d’un doute - de lui casser la gueule. Ce qu’à fait l’impétrant pour mériter tel traitement? Trois fois rien. Avoir un peu trop traîné et avoir fait rater au propriétaire du moteur enragé le feu vert mérité est bien suffisant.

Et les vélos! Eh bien ils se considèrent comme piétons quand cela les arrange, voitures dans d’autres circonstances. Leur cri de ralliement? Le drring maléfique qui fait sursauter le piéton récemment engagé sur le passage qui porte son nom. “Mais... mais j’avais le feu vert” se dit le pauvre bipède. Le vélo passe alors, sans un regard, sans un signe et pour cause: il est en train de rédiger un sms. Il est vrai que conduire un bicycle dans ces conditions est - avouons-le - quelque peu périlleux.

Le scooter, lui, est bien plus rapide. Il ne peut se faire prendre à ce petit jeu. Rien n’est impossible à son véhicule qui semble bien pouvoir s’engouffrer à tombeaux ouverts dans n’importe quel interstice de la capitale. Seul un trottoir bien empli de piétons le fait parfois reculer. Mais, tel un Bruce Bannner courroucé, le petit être motorisé fait savoir bruyamment à qui se promène alentour son état fort agacé. Pour bien le faire remarquer, il n’hésitera pas à faire une queue de poisson suivie d’un pilage en règle devant le véhicule à quatre roues qui ne l’aura pas laissé passer avec assez d’ardeur. Et le véhicule en question sera content si il s'en tire avec aucun rétroviseur retourné.

Ceci sera suivi d'une ascension d'un quelconque trottoir pas trop rempli, puis d'une accélération rageuse. Si une mamie vient par là, elle n’a qu’à bien se tenir. J’en ai vu vaciller de mes yeux. Je n’exagère rien.

Les camions et autres outils de livraison ne sont pas en reste. Un arrêt pour poser un paquet, livrer un café ne saurait être délayé. Une seconde de perdue semble être un affront qui ne peut être lavé. Il ne saurait donc être question de s’en encombrer. On se garera devant une entrée de parking d'un immeuble, alors même que le trottoir est libre sur les 150 mètres qui suivent. Et quand un automobiliste veut entrer chez lui, on l’enverra se faire voir d’un geste qui serait un bras d’honneur si seulement le bras qui tenait le colis était libre. La livraison n’attend pas.

On se garera aussi devant les pompiers - au grand dam du pompier de garde qui sera obligé de menacer le livreur de pousser son camion avec la grande échelle. Sous la menace, enfin, avec moult grognements, le livreur remonte dans son camion et avance de quelques mètres. Au milieu de la rue en sens unique. Paris peut brûler. Il s’en tamponne. En même temps, la rue à une voie possède des barrières métalliques de chaque côté. Ou pourrait-il bien se mettre pour livrer? La seule chose qui est certaine là dedans, c’est que les pompiers ne passeront pas.

Bon. Tout cela n’est pas bien brillant. Mais que fait la police? En l’occurrence, la police municipale.

En premier lieu, on peut dire qu’on ne la voit pas souvent. Et c’est le moins que l’on puisse dire. Croiser la maréchaussée lors de mon périple quotidien est une découverte rare.

Mais on la voit. Parfois roulante, parfois marchante, elle n’a cure de ce qui se passe que ce soit sur le trottoir ou sur la chaussée. L’incurie de cette faune urbaine les laisse indifférents. Occupés à de plus hauts desseins, peu importe les petites gens. On peut imaginer que si un cycliste et un piéton se tabassaient ils interviendraient. Mais je n’ai jamais pu voir des policiers et des bagarres en même temps. En effet ces dernières, tout en étant moins rares que les apparitions sporadiques de la force publique, restent néanmoins peu courantes.

Par contre, un domaine les intéresse au plus haut point. Les seuls véhicules ne posant aucun danger: les voitures garées. Là, alors là, ils redoublent de vigilance. Le salopard qui aura oublié de payer son parcmètre sera dûment verbalisé. Pendant que 4 scooters, 7 vélos, 3 voitures et 2 camions jouent au far West dans la même rue. Las.

On pourrait croire qu’il en est de même dans la périphérie de notre belle capitale, mais non. L’exception parisienne est bien isolée. De l’autre côté du périphérique, téléphoner au volant est passible d’une amende immédiate et du retrait des points. Marcher sur le trottoir son vélo à la main est passible de 90€ d’amende. Sans pouvoir discuter. Griller un stop nous amène humblement à nous expliquer devant deux policiers. Avant de payer puis perdre des points. Les policiers sont là. Ici, cachés derrière un bosquet ils attendent les véhicules qui dépassent les 50km/h dans cette fameuse boucle. Là, discrets dans une petite ruelle, ils attendent celui qui tournera à gauche, bravant l'interdiction. Ils font régner l’ordre.

La situation parisienne est donc bien une exception exclusive. En cela la capitale se dégage du lot. On aurait aimé qu’il en soit autrement. Mais las, le combiné préfecture de police et mairie ne l'entend pas de cette oreille. De policiers, on ne mettra plus. Ce serait du gâchis. Les fonctions régaliennes de l'état sont surfaites de toute façon.

Par contre, on va rajouter tout un tas de bordel afin de remuer cette soupe et d’y ajouter une bonne dose d’épice. Fermer Paris un dimanche aux voitures? Mais bien entendu. Diviser par deux les voies de circulation sur les quais? C’est évident. Après tout, une fois que Paris sera piéton, le problème sera définitivement poussé sur la petite couronne.

En attendant, Paris n’est pas piéton. Le problème des transports empire mois après mois. Et tous ces voyageurs du quotidien s’énervent un peu plus à chaque nouvelle avancée verte.

Tout cela va mal finir.

Est-ce le but des dirigeants de la capitale? De faire en sorte de déclencher une guérilla urbaine entre les automobilistes et les autres? Afin de pouvoir enfin justifier le fait que que les voitures sont la source de tout mal et utiliser ce fait comme une excuse pour les bouter hors de Paris?

Je n’ose le penser.

Allons.

Restons sérieux.

Catégories : Politique, Société

Chronopost: Encore et toujours!

Bon alors, on va croire que je m'acharne mais en fait non. Le fait est que lorsqu'on achète sur Amazon marketplace, on ne sait pas à l'avance quel transporteur va nous délivrer notre colis. Du coup, je suis encore aux prises avec Chronopost.

Ce coup-ci, cela fait trois jours que mon colis est Prêt pour la livraison. Du coup, ils attendent quoi pour le livrer?

Les questions que je me pose sont simples:

  • Est-ce que je vais recevoir mon colis?
  •     Probablement.
  • Quand? Dans quel état?
  •     Bonnes questions.


Edit: Au moins ils ont de l'humour. Apparemment aujourd'hui c'est le jour J. Ça aurait dû être avant-hier donc je ne vois pas trop où est la bonne nouvelle. Enfin, c'est mieux que si c'était demain je suppose.

Catégories : Société, Technologie

Chronopost: Le pire de tous les transporteurs

Il fut un temps où Chronopost était synonyme de vitesse pour moi. Maintenant c'est synonyme de problème. Et de stress. Car non content de ne jamais remplir leur promesse, Chronopost est par contre extrêmement fiable pour vous noyer sous un flot incessant de notifications incohérentes qui va faire lentement monter le doute dans votre esprit quant au sérieux et au professionnalisme de tout ça. Doute qui s'estompe rapidement pour laisser place à une certitude.

À titre de rappel, ma dernière expérience avec Chronopost s'est relativement mal passée, j'en avais déjà parlé ici. Mais je ne suis d'ailleurs pas le seul à le dire: Venez-voir ici ou là.

Dans ma grande mansuétude je me suis dit que j'allais réessayer. J'ai attribué l'échec de la dernière livraison à une coïncidence entre un problème ponctuel chez eux et le fait que mon domicile est "difficile" d'accès. Même si tous les autres transporteurs y arrivent toujours.

Ceci dit, au vu de tous les commentaires sur le billet, je pense que j'aurai dû comprendre.

Bref, mon dernier achat s'est fait Samedi soir dans une boutique qui ne proposait que Chronopost. Allez, zou, mais cette fois je me fais livrer au boulot, dans le 9ème arrondissement parisien. Ouvert tout le temps. Une livraison pro en somme. Prévue pour Mardi.

Lundi, un premier SMS m'informe que la livraison s'effectuera entre 8h et 18h le lendemain, mardi donc. On me donne même une instruction pour les prévenir des fois que je ne sois pas disponible. Ils ont un peu d'humour, c'est pas si mal.

Mardi à 10:49, un SMS m'informe que Veuillez nous excuser la livraison du colis ME593688XXXXX est décalée au 02/08 entre 08h et 18h. Mais toujours une petite phrase sympa En cas d'absence RDV avant minuit sur chronopost.fr/xyfkvsf. Des fois que JE ne sois pas dispo. Un jour où je n'avais pas prévu de me faire livrer quoi que ce soit.

Mais je suis dispo. Enfin, moi non, mais la secrétaire en bas oui. Du coup je récupérerai mon colis Jeudi hein, puisque je ne suis pas là le mercredi!

Tout ça c'est en admettant que le colis arrive bien entendu.

On verra. La suite dans les jours suivants.

Edit: 1 Juil, 16h07 Pour rire je me suis connecté sur le site de suivi de mon colis. Mon colis a été envoyé à Versailles. Allez savoir pourquoi. Commentaire : Erreur de tri, colis en phase d'acheminement vers l'agence de distribution en effet. Mais ce n'est pas le plus intéressant.

Il y a un autre statut: VERSAILLES CHRONOPOST - Envoi reconditionné pendant l'acheminement. Hmmm, ça veut dire quoi "Envoi reconditionné"? Ils ont défoncé mon colis?

Tout cela à un petit goût de déjà vu.

Edit: 3 Juil, 09h42 Le paquet est arrivé en assez bon état. Pas mal. C'est la meilleure livraison Chronopost que j'ai eu depuis 10 ans.

Ça en dit long.

Catégories : Société, Technologie

Personne ne veut de l'austérité. Mais on n'a pas le choix.

Certains candidats prônent un non-remboursement de la dette. Oui, je parle de Mélenchon.

Comment on en est arrivé là?

L'état Français dépense sans compter depuis 40 ans. Et il dépense n'importe comment. C'est une dérive apparemment difficile à contrer. Mais surtout, c'est pour ça qu'on en est là. Certains disent que cette dette est illégitime, mais cela n'a pas de sens. Ce sont nos élus auxquels on a conféré le droit d'emprunter en notre nom qui l'ont fait. Assumons nos responsabilités. Ce sont les nôtres. Après, faire évoluer le système me semble en effet nécessaire. Une approbation du peuple pour chaque emprunt me semble difficile à mettre en place mais je pense que c'est dans cette voie qu'il faut aller.

Le plan A de Mélenchon.

Par contre, la proposition de Jean-Luc, négocier avec Merkel et la BCE pour effacer la dette française est de la science fiction, je pense que vous serez d'accord. Et les comptes d'assurance vie en Euros, ils valent zéro d'un coup? C'est ça aussi la dette. Chypre et la Grèce n'y sont pas arrivés, on n'y arrivera pas non-plus pour une bonne raison: C'est juste demander à l'Europe de nous donner 2000 milliards d'Euros. C'est complètement con. Quelle bonne raison auraient-ils de faire ça surtout quand le programme affiché est clairement déficitaire par structure. Du coup on gomme la dette et on recommence instantanément à la creuser. Ça n'a pas de sens.

Le plan B de Mélenchon, inévitable.

Du coup, chouette, on sort de l'Europe. C'est ce qu'ils appellent le plan B. Mais en fait c'est le plan A tellement le plan A est stupide. Cool. Mais on doit encore 2000 milliard d'euros à nos créanciers et Mélenchon n'a toujours aucune envie de la rembourser. Du coup, on est revenu au point de départ. Mais maintenant on a plus de solutions: On dévalue, on imprime, on annule ou on fait de l'austérité.

Les options.

Qu'on dévalue ou qu'on imprime de la monnaie, le résultat est le même: La dette baisse significativement. Mais on se cogne une inflation à deux chiffres pendant des années! Du coup, tout le monde s'appauvrit. Au final, tout le monde paye. Surtout les pauvres.

Si on annule la dette, en gros, on ne paye pas, plus personne ne veut nous prêter et du coup il faut que l'état divise ses dépenses par deux puisque on ne peut prendre l'argent qu'à l'intérieur. C'est tous les dépendants de l'état qui trinquent car l'état n'a plus de quoi les payer. Les fonctionnaires, les retraités (les plus pauvres, les autres ont des caisses privées), les médecins, etc... On ne peut même pas se servir sur les actifs qui bossent dans le privé, car si on fait x2 sur toutes les taxes et impôts on est au dessus de 100% donc ça ne marche pas...

L'austérité permet au gouvernement de choisir qui trinque puisque c'est lui qui applique l'austérité. Rha dingue! C'est le plus intelligent des trois et c'est celui-là que nous demande de faire la BCE depuis toutes ces années et qu'on ne fait pas (ou alors de façon complètement crétine)!!!

Du coup...

Du coup la dette est un vrai problème, et on finira par la payer, quoi qu'il arrive. L'austérité est le seul moyen qui nous permet de choisir les modalités du remboursement (ie: qui paye, comment, etc). Les autres moyens auront des retombées économiques équivalentes mais elles seront subies (inflation par exemple) et on ne pourra pas choisir comment on va la payer.

C'est pour ça que l'Europe nous demande de l'austérité depuis tout ce temps. C'est le seul moyen de maîtriser le remboursement. Il serait temps de s'y mettre. Et si c'est fait intelligemment ça peut ne pas être très douloureux.

Du coup, je voterai Fillon.

Balises :
Catégories : Politique

Et bien je voterai Fillon quand-même!

Suite à mon dernier article expliquant pourquoi je voterai Fillon, j'ai eu plusieurs retours. En ont découlé de fort intéressantes discussions. Je vais essayer de les relater ci-dessous.

Certains préfèrent Macron car "Fillon est un pourri."

En premier lieu laissez moi vous dire: si l'ensemble des opposants à Fillon n'a que ça à lui reprocher, ça ressemble à s'y méprendre à un plébiscite.

Si quelqu'un vous dit Regardez, ce mec a tout pour redresser la France. Mais ne votez pas pour lui, il a embauché des membres de sa famille à l'assemblée. Comme 20% de tous les députés de tous bords. Même le président de l'assemblée. Et croyez-moi, certaines épouses cumulent ça avec une ribambelle d'autres activités. Je sais pas si c'est fictif mais ça laisse à penser que c'est assez fin...

Vous y croyez vous?? Moi non.

Alors bon, ne vous méprenez pas. Déjà il n'a pas tout pour redresser le France, c'était un exemple. Ensuite, j'aurai préféré que mon candidat soit intègre. Bien évidemment. Ça ne me fait pas plaisir de voter pour un magouilleur. Mais Macron n'est pas blanc comme neige non-plus. La seule différence c'est que les médias ne s'y intéressent pas. Cherchez dans Google et en moins de 10 secondes vous trouverez du Matos. Et là on ne se parle pas d'un million comme avec Fillon.

Du coup l'argument du je vote Macron car il est propre tombe.

D'autre part, le vie privée des gens qui nous gouverne m'importe peu. Je préfère un Churchill à un Hitler (\o/ point Godwin gagné). Le premier était un alcoolique fini qui fumait des barreaux de chaise à longueur de journée, alors que le second ne buvait pas, ne fumait pas. Du coup, pour moi, l'exemplarité de la vie privée est un bien piètre indicateur de la valeur d'un homme d'état.

Après, si rien d'autre ne séparait Macron de Fillon, si Macron n'avait pas ses propres affaires, je ne dis pas, cela serait certainement suffisant pour me faire basculer.

Mais en l'état, non. Du coup, je voterai Fillon.

Certains préfèrent Mélenchon, car 59% de la dette publique est illégitime

Cet article nous décrit une grosse majorité de la dette comme étant illégitime.

Un bout serait dûs à des taux d’intérêts excessifs. L'autre à des cadeaux fiscaux consentis principalement aux riches et aux actionnaires.

En premier lieu, je ne vois pas pourquoi cela rendrait la dette "illégitime". L'argent a été dépensé par nos dirigeants. Ils ont contracté des emprunts. Il faut les rembourser. C'est maintenant une partie de la dette de la France. Le fait que les raisons des dépenses ne soient pas du goût de certains n'y change rien.

L'argument de fond est que à la place de l'austérité, on pourrait taxer le capital, les évasions fiscales et les profits ce qui suffirait largement à nous remettre à flots.

Les évasions fiscales sont déjà sous bonne chasse aujourd'hui. C'est une violation de la loi et cela doit s'arrêter, je suis d'accord avec ça. Par contre, je pense que c'est illusoire de penser qu'on va redresser les finances publiques avec ça.

Les profits financiers ne sont pas taxables simplement, sauf à fermer nos frontières et empêcher tout le monde de sortir. Et encore, si le jeu n'en vaut plus la chandelle (car trop taxés), il est probable que ces profits baissent (Le capital aussi d'ailleurs, par définition, n'est pas infini). Taxer le capital ou le CAC40 est une mesure à extrêmement court terme, en attendant que lesdits capitaux et profits se barrent ailleurs.

Moi, je préfère que les détenteurs du capital restent en France, comme ça ils peuvent le dépenser chez nous plutôt qu'ailleurs. Ça me semble un calcul bien plus simple.

Du coup, je voterai Fillon.

Certains préfèrent Mélenchon car il est plus "humain"

Voilà une page qui recensent l'avis de 20 ONGs sur les candidats sur des sujets comme Numérique, Culture, Animaux, Santé, ...

Les ONG seraient "unanimes". C'est Mélenchon le meilleur. Et je suis d'accord. Son programme est bourré de propositions sur ces sujets.

Le seul problème que j'ai avec ça c'est que je place ces sujets en dessous du chômage et des finances publiques. Pour moi, un pays qui va bien c'est avant tout un pays où tout le monde a un travail et mange à sa faim. La France n'est pas un pays qui va bien. Du coup je préfère essayer de donner un boulot à tous les Français d'abord, puis voir ces sujets là ensuite.

Après, on verra pour faire passer la France du statut de "va bien" à "va très bien". Mais bon, la charrue avant les bœufs ça avance pas aussi bien.

Du coup, je voterai Fillon.