<< Précédent | Page d'accueil

L'état d'urgence sera prolongé.

Vous rappelez-vous le temps où la France était un état de droit? Oui, bien sûr, ça n'est pas si vieux. D'ailleurs ça tombe bien, ca vous fera des choses à raconter à vos enfants. Parce que eux ne s'en rappelleront pas.

Ceci dit, c'était prévisible. C'est vrai que c'est quand-même plus simple avec l'état d'urgence. Pas besoin de s'emmerder avec le système législatif, qui est de toute façon devenu bien trop lent. A force de couper les budgets, il faut dire que les retards s'accumulent.

Enfin bref, l'état d'urgence est le nouveau normal. Ne vous inquiétez pas, on va s'y habituer.

Il n'y a rien à craindre. D'ailleurs, si vous n'avez rien à vous reprocher, vous n'avez rien à cacher, non? Assurez-vous juste de n'avoir plus jamais besoin de ne rien cacher. C'est tout.

Tout cela va mal finir. C'est la seule constante.

Catégories : Politique, Société, Légal

Loi sur le renseignement: C'est parti

Il ne restait plus que le conseil constitutionnel. Seul le conseil des sages pouvait encore mettre un terme aux poussées de surveillance de masse engendrée par les deux derniers présidents. Mais non. Ils n'en n'ont rien fait.

Résultat des courses, c'est la surveillance massive des Français qui est désormais légale avec des boîtes noires installées chez les opérateurs télécoms, sans processus judiciaire (les juges c'est tellement 1990), manque de contrôle démocratique même a posteriori (l'exécutif est le seul maître), absence de respect du secret professionnel des avocats ou du secret des sources des journalistes puisque finalement l'exécutif peut tout écouter.

Je ne sais pas comment on peut qualifier ça de succès. C'est un pas de géant vers un régime totalitaire. Et dire qu'on a voté pour ces deux clowns...

Connards de Taxis

Bon, à un moment il faut savoir prendre parti. Voilà.

Je n'ai jamais utilisé Uber, ni UberPOP ni autre, j'ai toujours utilisé des taxis. C'est désormais terminé. Je viens d'installer l'application Uber, et je n'utiliserai plus jamais de ma vie des taxis Français, sauf si je n'ai pas d'autre choix.

Sur le Nouvel Obs:

En annonçant à grand renfort de menaces dans les médias cette bataille dans les aéroports, les taxis pensaient sérieusement qu’ils feraient reculer les VTC. Que ceux-ci éviteraient Roissy et Orly pour ce jour de grève. Mais c’est l’inverse qui s’est passé.

Ah bon, l'inverse? Vraiment? Mais quelle bande d'enculés... Avec les taxis en grève, comment on fait pour venir à ou de l'aéroport? Ils pensent vraiment qu'ils vont paralyser les deux aéroports parisiens? Ben c'est pas compliqué en fait. Les gens ont des fois besoin de se déplacer. Du coup, c'est tout simple, ils n'ont qu'à installer une petite appli sur leur téléphone...

En tout cas, s'ils voulaient faire de la pub pour Uber, c'est gagné.

Et la police dans tout ça? Ben la police coopère. Tout simplement. Les taxis organisent des barrages, font la loi eux-même, empêchent des usagers de circuler, et la police les laisse faire.

Mais quel pays de merde. Comment en est-on arrivé à ce genre de connerie?

Note: Tous les taxis ne sont pas des connards, loin s'en faut. Ceux qui tapent et qui bloquent, si. Ils se reconnaîtront.

Balises :

Bienvenue dans la France Fasciste

Voilà, c'est fait, et on peut même dire que ce fut rondement mené. A 438 contre 86, on peut dire que le scrutin public sur l'ensemble du projet de loi relatif au renseignement est passé comme une lettre à la poste. C'est effarant, pour le moins.

Alors bon, d'accord, je suis un peu alarmiste. En effet, la loi sur le renseignement n'est pas encore loi. Elle ne reste pour l'instant qu'un projet. Elle a encore à franchir le sénat puis le conseil constitutionnel avant d'être promue.

Car ne vous y trompez pas, même si les promoteurs de ce projet de loi n'ont aucune intention de faire de la surveillance de masse, ils pavent la route pour les suivants qui eux, quand ils voudront en faire, n'auront de comptes à rendre à personne.

Et non, contrairement à tout ce qui a été dit à l'assemblée cet après-midi, le terrorisme n'est pas une menace pour la France. Au vu du nombre de morts (un indicateur parmi d'autres), on peut même dire que c'est une nuisance mineure. Certes, c'est une nuisance très médiatisée, violente, choquante, mais ça reste une nuisance, pas une menace majeure.

Du coup, coller TOUS les citoyens Français sous surveillance semble être une mesure disproportionnée pour le moins. Et quand je dis disproportionnée, je mâche mes mots. D'autant que cette surveillance ne permettra très vraisemblablement pas de prendre plus de terroristes que les méthodes actuelles, bien au contraire. Les techniques invoquées ne peuvent simplement pas fonctionner. C'est du mensonge pur au pire et une erreur stupide au mieux.

Il y a finalement une certaine ironie que les plus grosses avancées vers le fascismes soient dirigées par la gauche, qui se défend du fascisme comme de la peste. Mais au final, les surveillances de masse de Hitler ou Mussolini n'avaient rien à envier à celles de Staline ou Lénine. La gauche ou la droite, dans les extrêmes, c'est à peu près aussi con. Et là, force est d'admettre que la dérive nous amène un peu trop près à mon goût.

Et dire que Marion Maréchal Le Pen a voté contre, quelle ironie. Les fascistes ne sont pas ceux que l'on croit en France.

En tout cas, on sait qui a voté contre et qui a voté pour. Les 438 traîtres sont démasqués. Internet n'oublie pas. Surtout les informations publiques.

Ceci dit, soyez réellement attentifs, car c'est réellement l'avenir de la France qui se joue en ce moment. Le jour ou l'exécutif aura le pouvoir de - légalement - surveiller tous les citoyens, ils le prendront. Ils le prendront comme ils prennent tous les autres qui sont à leur disposition. Ils le prendront et ils en abuseront. Et là, ça va être la merde, la vraie.

Lire plus...

La technologie française va bien, très bien

Car oui, il faut le dire, c'était quand-même un peu la crise. Un peu plus et on aurait pu croire - horreur - que la France n'innovait plus. Qu'elle n'était plus compétitive. Qu'elle s'était laissée dépasser par ses voisins, outre Rhin, outre manche ou même - ignominie suprême - outre atlantique.

Heureusement, le gouvernement veille et dès qu'un dérapage est en vue, il agite ses petits bras musclés afin de pouvoir pomper de l'argent plus vite. C'est important.

Du coup, là, plutôt que de relancer l'industrie, la high-tech, l'économie, non, l'état vient de décider de remonter le moral des troupes. Souriez, c'est vous.

http://www.gouvernement.fr/amazing-french-tech

A titre d'information, vous n'êtes pas tombé sur le dernier Comic de Marvel. Non. C'est bien le site officiel du gouvernement Français. Plutôt que d'appliquer les recettes - pourtant connues de tous - pour relancer le pays, ces connards se tripotent la nouille pour nous pondre ces conneries qu'on croirait sorties d'un autre âge.

Bordel, c'est à ça que servent mes impôts? J'ai encore moins envie de payer d'un coup, et pourtant j'en avais déjà pas beausoup envie avant.

Je... je... plus rien ne me vient... je n'ai plus de mots. Connards.

Catégories : Politique, Technologie